Lost Persons Area
Que valent les nouvelles séries US ? : Pan Am et The Playboy Club

  • Pan Am : Normalement un bon pilote ne devrait être qu’une formalité pour une série du nom de Pan Am (rires). D’autant plus que le show d’ABC était annoncé comme l’un des plus intéressants de cette rentrée des séries US 2011, par son casting (Cristina Ricci en tête) et surtout grâce à la vague 60’s sur laquelle les grands networks américains ont décidé de faire surfer leurs shows, dans le sillage du succès de Mad Men (chez AMC, la « petite » chaîne du câble qui monte). Seulement voilà, sans aller jusqu’à se demander au vu de ce 1er épisode s’il y a bien un pilote dans l’avion, on n’en sort pas beaucoup plus renseigné sur la tournure que les auteurs veulent donner à leur série (drame ? espionnage ? comédie ?). Les acteurs ne sont pas particulièrement convaincants, Christina Ricci fait quasiment de la figuration, et surtout le show semble naviguer un peu au radar, entre la Croisière S’amuse et Mad Men. L’ambiance 60’s et la forte identité de la compagnie aérienne sont les seuls points positifs de cet épisode pilote que l’on traverse un peu trop facilement. On a jamais autant souhaité de turbulences sur le vol à venir…

Le site de la série.

  • The Playboy Club : On reste dans l’esprit des 60’s avec The Playboy Club, le « Mad-men like » de la chaîne NBC. Ceux qui espéraient un « show chaud », compte tenu de l’univers plutôt sexy dans lequel se déroule l’action, vont être assez rapidement déçus. Bien sûr il y a des jolies filles courtement vêtues (les fameuses Bunnies) mais on sent que la série ne va pas tout axer sur le côté sulfureux de l’entreprise de Hugh Hefner. La série se déroule à Chicago, ville célèbre pour ses clubs en tous genres, au début des années 60 (1963 très exactement), date à laquelle fut ouvert le 1er Playboy Club. La série fait donc la part belle à la vie, essentiellement nocturne, dans ce « cabaret » (les premiers instants du film renvoient étrangement au film Chicago) où se côtoient hommes d’affaires, bunnies…et la Mafia. Il y est donc question de rivalité entre femmes, d’histoires de coeur…mais également de meurtre, ce à quoi on ne s’attendait pas trop au vu du pitch de la série et ce qui rend ces hôtesses beaucoup plus intéressantes pour l’instant que celles de la Pan Am. L’ambiance des 60’s est plutôt réussie dans l’ensemble grâce à quelques effets de manche (le concert de Ike et Tina Turner notamment), les acteurs sont plutôt convaincants, notamment la blonde Amber Heard, bref même si il n’y a pas pour l’instant de quoi crier au génie, cet épisode pilote a rempli parfaitement son rôle et nous a donné envie de voir la suite.

Le site de la série.

Posté par Christophe - octobre 2, 2011
Catégories
Archives